Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Actualité -> Agenda -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
FRAME, la brasserie californienne

C’est en Californie que le chef Andrew Wigger a appris la gastronomie française. C’est désormais au Frame à Paris, qu’il propose sa vision de la cuisine. Une heureuse fusion urbaine et bio dans un cadre aérien signé Christophe Pillet, au pied de la tour Eiffel.

Sur les tables au plateau de marbre clair arrivent, servis dans des assiettes et des bols en céramique noire, safran et paprika, un mesclun aux herbes folles, un couscous aux légumes bio, une salade de poulpe à la purée de pois chiches rehaussée de petits pois au vert étincelant. Et aussi une fougasse à la tomate confite, un aïoli à la coriandre, des boulettes de viande à la tomate, une soupe froide, un solide burger, une montagne de pop-corn et un étonnant “Surf & Turf” composé d’une pièce de boeuf saisie au gril et d’un demi-homard poché. Puis des fraises, des framboises, des groseilles, des pêches et des fleurs. Autant de saveurs hétéroclites et délicatement associées et d’une absolue fraîcheur. Car le chef Andrew Wigger qui oeuvre dans cette brasserie californienne et parisienne compose ses menus dans les 600 m2 de potager et de verger situés à l’arrière du restaurant, c’est-à-dire au pied la tour Eiffel.

Plus qu’une nouvelle adresse gourmande, le Frame propose un certain art de vivre bon, bio et beau, avec ses deux cent cinquante variétés de fruits, légumes, plantes aromatiques, fleurs comestibles, miel (les ruches sont sur le toit), récoltés en plein Paris. Et parce que le cadre, justement “Frame” en anglais, compte autant que le contenu de l’assiette, l’architecte d’intérieur et designer Christophe Pillet signe là un décor aérien, lumineux, clair et moderne, associant avec rigueur et confort le marbre au bois et au cuir dans un esprit contemporain. Dernière surprise : une “vinoteca” où choisir soi-même au verre un cru français ou californien.

Marie Claire - 21 octobre 2014
 
Love beer? Thank Michael Jackson this weekend
Le groupe Carlsberg a ressenti l’incidence de la crise en Ukraine
L’Irlande à Paris : Les bonnes adresses
La Brasserie du Benin (BB) Lomé à l’origine d’un véritable problème écologique à Adjougba (canton d’Agoe Nyive)
L’histoire de la bière du Pélican : le voyage à Mons et ses grands espaces (2/3)
Foot : des joueurs et des canettes
Journées du patrimoine
Mondial de la bière Europe
Salon français du Brasseur Artisan ou Amateur
Les brasseries belges ouvriront leurs portes le 20 avril
Relance et introduction dans le circuit touristique bucarestois du restaurant Caru’ cu bere
Actualité de la promotion des ventes
Tarmac ouvrira ses portes à la rentrée
Brasseurs : l’interdiction du tabac dans les lieux publics pourrait affecter certains acteurs
A guide to the facts and figures behind Cobra Beer
Druillet, le décorateur
Non aux cafés/restaurants sans tabac, oui à l’espace non fumeur
Spécial Terrasses
Ces brasseurs qui font pschitt - 3° partie
Beer hall chain hopes to tap luck of the Irish
Ces restaurants dont l’histoire nous allèche
Paris vaut bien une mousse...
Devenir biérologue amateur ou l’art d’accorder bière et mets
Bière de Paris - 1° partie
La bière 1664 de Starck en exposition
Prix Wepler 2004
Une vraie brasserie ouverte toute la nuit pour le réveillon
Le blues des cuisiniers du café Ruc
Dessous chocs de cuisines chic
Balzar, bon pour un nouveau pavé
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé