Think globally, drink locally!    
           
 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
Brèves 
 

  Accueil -> Culture -> Tourisme -> Article précédent suivant   imprimer envoyer détacher  
   
Le Café Brant remet le couvert après un an de fermeture
La brasserie de la place de l’Université à Strasbourg, dont la fermeture avait provoqué une vague d’émotion en 2013, rouvre officiellement ce lundi

En cuisine comme dans la salle du Brant, on s’est activé toute la semaine. Qui d’installer les bouteilles derrière le bar, de déballer la vaisselle ou de se familiariser avec la caisse-enregistreuse. Vide depuis treize mois, à la suite du départ à la retraite de son ancien propriétaire, le café rouvre officiellement ce lundi, place de l’Université à Strasbourg, où il a pignon sur rue depuis 1897.

Lieu mythique pour bon nombre d’étudiants en raison de sa localisation face au Palais universitaire, mais aussi de professions libérales installées dans ce secteur du quartier de la Neustadt, sa fermeture avait soulevé l’indignation à l’été 2013. Groupe sur Facebook réunissant plus de 3 000 membres, manifestation contre la transformation du lieu en banque… Face à l’émotion populaire, la municipalité strasbourgeoise s’était même emparée du dossier avant que Jean-Noël Dron ne décide de racheter le lieu.

« Quand on fait le métier de restaurateur, on ne peut pas rester insensible au sort d’une aussi grande institution » , explique le gérant de Trasco, un groupe déjà à la tête de plusieurs adresses à Strasbourg, dont la Maison Kammerzell et le Café Broglie.

Un lieu de brassage

Inscrit au titre des Monuments historiques depuis avril (une mesure visant à lui permettre de conserver sa vocation), le Café Brant a fait l’objet de vastes travaux de rénovation. Finies les teintes rouges criardes, le long bar en « L », les photos de New York et les statuettes de mauvais goût. Les murs ont été repeints en blanc cassé et ornés de moulures à la feuille d’or, un parquet est venu recouvrir un sol usé par le temps, des banquettes et des fauteuils remplacent des meubles inappropriés et trop bas, des boiseries séculaires ont retrouvé leur superbe d’antan…

« Et dire que, quand nous avons récupéré les lieux, il n’y avait plus rien, même pas une ampoule. Il a même fallu que nous creusions la cave qui manquait de hauteur sous plafond , raconte Jean-Noël Dron. Conformément aux directives de la Direction régionale des affaires culturelles, nous avons veillé à refaire le lieu à l’identique de ce qu’il était à sa création. Partant de là, le concept du café était tout trouvé. Nous voulons lui redonner sa vocation de brassage de la clientèle, dans l’esprit d’une brasserie viennoise, ce qu’il était à l’origine. »

L’Alsace - 20 octobre 2014
 
Lambics bring out best in good Belgian makers
Hikers Open 50-Year-Old Can Of Beer
Hooters Air
Beer glass basics
In honor of annual bash, enjoy Octoberfest brew
La bière mise à l’honneur par une nouvelle agence touristique lilloise
Belgians make some of the best
La guerre des fausses bières au Japon
L’Unesco propose d’inscrire la bière belge au patrimoine immatériel mondial
Hong Kong’s Beer Scene Grows Up
Heineken France récompense la création de cafés brasseurs de vies en régions
Les restaurateurs montent au créneau
FRAME, la brasserie californienne
The ’less gassy’ rise of Cobra Beer
’Respecter les zones non-fumeurs’
Balzar, bon pour un nouveau pavé
Un dolmen géant en vente près de Saumur
Epidémie dans les restos français
Acclaim rubs off on chef
Pub food takes a swiss step forward
Kronenbourg non grata dans les auto-écoles
La bière à l’honneur ce week end à Strasbourg
Bière et vin constituent l’un des socles de l’art de vivre strasbourgeois
Heineken supprime 188 emplois en France et ferme Fischer
Brasserie Kronenbourg à Strasbourg
La brasserie Fischer va fermer, sans surprise
Heineken va fermer la brasserie Fischer à Schiltigheim
Au gré des bières, l’Alsace fête ses brasseurs
 
 
      sommaire | haut de page | à propos | résumé